Comment assumer son corps pendant les rapports sexuels, et dans la vie ?

Plusieurs fois pendant les bilans intimes, j’ai entendu des phrases comme “pendant l’acte, je ne vais jamais me mettre dans cette posture, qui me ferait du bien, car on y voit mes bourrelets, et ça c’est impossible pour moi.”  “j’aurai aimé aller plus loin avec lui, mais je n’étais pas épilée” “qu’est-ce qu’il.elle va penser de mes tétons, de la forme de ma vulve?” 

Trop souvent, nous sommes bombardées d’idéaux irréalistes de beauté et de perfection qui peuvent nous faire sentir mal à l’aise dans notre propre peau : là où il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir. Je vous donne quelques conseils pour vous sentir plus à l’aise avec votre première maison, votre corps, pendant les rapports, et dans la vie en générale. 

  1. Reconquérir l’estime de soi.

Non ce n’est pas un conseil bullshit, vous êtes belle exactement comme vous êtes, et il est temps de vous autoriser à croire cela pleinement. Sachez que quand vous vous aimez telle que vous êtes, les autres le ressentent, et vous rayonnez d’une confiance irrésistible. 


2. Aimer son corps, pour soi. 

Pour 79% des femmes, l’image qu’elles ont de leurs propres corps, serait la raison principale de leur gêne au lit. Si un.e potentiel.le partenaire vient vers vous, généralement, spoiler alert : c’est que vous lui plaisez. Donc tout ce qui fait partie de vous : poils, cicatrices, bourrelets, vergetures, si ça ne lui va pas, ça lui appartient, si il n’aime pas votre corps, c’est son problème, ce n’est pas le vôtre.


3. La puissance de comprendre comment notre corps fonctionne.

La masturbation aide à se comprendre, aide à s’affirmer dans son corps : et donc à terme, vous ne réfléchissez plus, le mental reste sur le côté. Quand vous comprenez qu’en stimulant votre clitoris, il peut se passer tel ou tel chose dans le corps, que le point G est une zone, qui n’est pas forcément à 5cm de l’ouverture vaginale, en haut, au centre, ça peut être plus ou moins pour le côté, qu’il faut partir à sa rencontre (technique du va-et-vient, du crochet), que la sexualité est un outil à l’estime de soi, alors votre rapport au corps peut complètement changer. Anaïs dans OrgasmiQ disait une phrase très juste “tu ne peux pas être ennemie avec un corps, qui te donne autant de plaisir”.


4.Ne pas avoir peur de parler! 

Ne pas attendre 22 heures d’être dans le lit, si vous en avez envie, dîtes-le, faîtes-le. Assumer vos envies, vos besoins, vos désirs. S’ils sont acceptés par votre partenaire sur le moment, ceux-ci peuvent être partagés, sinon vous n’avez besoin de personnes d’autres que de vous-même (avec l’aide si jamais du vibromasseur Coco, et du lubrifiant). 



Partager